La dernière attaque perpétrée contre deux mosquées en Nouvelle-Zélande continue de nourrir l’actualité. Le président américain cité en référence par l’auteur du massacre, comme étant un «symbole de l’identité blanche renouvelée», sur les réseaux sociaux, fait en effet objet de vives critiques. Il avait condamné l’acte posé à Christchurch par l’extrémiste de droite australien mais a tout de même apporté une nuance. Selon lui, l’idéologie d’une supériorité blanche dans le monde ne représentait pas une menace répandue.

Loading...

Les Etats-Unis ne tolèrent pas la haine

Il n’aurait pas fallu plus pour déclencher les attaques dans le rang de ses détracteurs. La démocrate Rashida Tlaib, une élue musulmane au Congrès a déploré le fait que Donald Trump n’ait pas condamné d’une façon «claire et forte» l’acte posé par l’extrémiste de droite australien. Pour elle, «de façon répétée, ce président soutient et encourage les suprémacistes blancs – et au lieu de condamner les terroristes racistes, il les couvre. Ce n’est ni normal, ni acceptable». L’actuel locataire de la maison blanche pour sa part, n’a pas tardé à réagir sur ces accusations.

Par le canal de son compte Twitter, il a déploré les attaques dont il fait l’objet. «Les médias Fake News font tout ce qu’ils peuvent pour me rendre responsable de l’horrible attaque en Nouvelle-Zélande» laisse-t-il lire avant d’ajouter :«ils vont devoir travailler très dur pour démontrer ça. Tellement ridicule !». La secrétaire à la Sécurité intérieure, Kirstjen Nielsen lors d’un discours qu’elle a prononcé ce lundi est revenue sur ces événements qui ont choqué le monde entier et fait certaines mises au point. Elle a martelé pour mettre fin à la polémique que les Etats-Unis ne tolèrent en aucun cas ces actes terroristes. «Après la tragédie qui a frappé la Nouvelle-Zélande, je veux être très claire : Nous ne tolérerons pas une telle haine sur le territoire américain» a-t-elle insisté après avoir fait remarquer qu’il n’y a aucune différence entre la menace des «militants islamistes» et la « haine » sous toute autre forme. Pour elle, la finalité de ces deux menaces est « le meurtre de masse ».

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom