Le président du Fonac, Jean Baptiste Elias était l’invité de la Télévision carrefour ce dimanche 7 avril 2019. Il était question pour l’invité d’opiner sur la crise préélectorale que traverse le Bénin avec l’exclusion de l’opposition aux élections législatives du 28 avril 2019. Sans ambages, Jean Baptiste Elias invite le président de la République à prendre une ordonnance pour sortir le Bénin de l’impasse électorale.

Loading...

Pour lui, c’est aussi respecter les textes de la République que de prendre l’ordonnance. Car, il indique que les ingrédients de frustrations, d’injustice sont présents aujourd’hui. «Je me mets à genou au nom du Fonac, monsieur le président de la République prenez vos responsabilités», a laissé entendre le président du Fonac. Il estime que le président Patrice Talon doit faire en sorte que tout le monde prenne part aux élections législatives.  

«J’entends les partisans des deux blocs de la mouvance dire que les autres ne veulent pas aller aux élections. C’est faux monsieur le président de la République. Ils vous ont menti», a indiqué Jean Baptiste Elias. Il précise que 3083 personnes ont fait la demande pour le quitus fiscal pour aller aux élections. Or pour les deux blocs de la mouvance, les titulaires et les suppléants font 332. Cela veut dire que 2751 autres candidats potentiels ont fait la demande du quitus fiscal.

«Pourquoi ils vont faire la demande s’ils ne veulent pas aller aux élections?», s’interroge l’invité. Il informe que le quitus fiscal a généré deux milliards cinq cent millions de francs cfa pour l’Etat béninois. Il pense que les acteurs politiques ne peuvent investir autant s’ils ne veulent pas aller aux élections. Il renvoie la balle dans le camp du Président de la République.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom