Les causes de l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris continuent d’être recherchées par les enquêteurs. Une chose retient déjà l’attention des enquêteurs qui fouillent pour identifier les circonstances dans lesquelles ce drame est survenu. Il a été en effet retrouvé sur les lieux des mégots qui indiquent que malgré l’interdiction, les ouvriers qui avait à charge le montage de l’échafaudage autour de la flèche de Notre-Dame ont fumé. Cette découverte n’aurait tout de même aucune responsabilité dans l’incendie.

En aucun cas…

Le porte-parole de l’entreprise Le Bras Frères, a reconnu la violation par les employés de sa structure de cette interdiction. Mais il a tenu à marteler qu‘« en aucun cas, un mégot mal éteint peut être à l’origine de l’incendie de Notre-Dame de Paris ». Les employés auraient reconnu devant les policiers avoir à plusieurs reprises fumé. Ils ont justifié la violation de cette règle par le fait qu’il leur était « un peu compliqué de descendre parce que ça prend du temps ».

Marc Eskenazi, le porte-parole de l’entreprise Le Bras Frères, pour étayer son argumentaire a fait remarquer que «si n’importe qui a déjà essayé d’allumer un feu de cheminée, ce n’est pas en mettant un mégot sur une bûche en chêne qu’il va se passer grand-chose ». Pour lui, les employés étaient assez loin de la flèche «alors que ce qui est établi, c’est que l’incendie a démarré à l’intérieur de l’édifice».

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom