La menace d’une destitution par le congrès plane sur le président américain Donald Trump, telle une épée de Damoclès. Les démocrates semblent plus que jamais désireux de faire destituer l’actuel locataire de la Maison Blanche. La raison en est que le rapport Mueller apporte des détails accablants sur la tentative du président américain de contrôler ou d’influencer l’enquête sur l’implication des russes dans les élections présidentielles de 2016.

Même si cette enquête n’a pu prouver l’implication russe dans lesdites élections, le juge Mueller en charge de l’enquête révèle que le Président américain a tenté de limiter cette enquête par diverses obstructions. Ce qui constitue en soi un délit. Les démocrates veulent alors tenter de procéder à la destitution de l’actuel président.

Trump menace de saisir la Cour Suprême

Mais Donald Trump ne compte pas se laisser faire. Le Président américain prévient les démocrates de son intention de saisir la Cour Suprême en cas de destitution. Car il estime n’avoir « rien fait de mal », ni crime, ni délit. Il dit alors considérer la Cour Suprême comme le « dernier espoir ». Seulement voilà : la Cour Suprême avait déclaré elle-même en 1993 ne pas vouloir s’impliquer dans le processus de destitution car les pères fondateurs de la constitution américaine n’avaient pas souhaité voir les tribunaux contrôler les procédures de destitution. La Cour Suprême américaine sur laquelle compte Donald Trump pourrait se déclarer donc incompétente pour statuer sur la procédure de destitution. Le Congrès américain aurait alors le dernier mot.     

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom