Alors que la guerre entre le président Trump et la chef de l’opposition parlementaire, Nancy Pelosi, a pris une nouvelle tournure ces derniers jours, le chef de l’État assurant que celle-ci était complètement “folle“, ce dernier a décidé d’enfoncer le clou. En effet, après avoir qualifié de “coup d’État manqué“, l’enquête du FBI portant sur sa campagne de 2016, le président américain a annoncé la mise en place d’une enquête pour espionnage.

Loading...

Dans les faits, le quarante-cinquième président des États-Unis a estimé que l’enquête des forces de l’ordre concernant de possibles relations entre le candidat Trump de l’époque et la Russie, réalisée à la demande des parlementaires, n’avait pas lieu d’être. Ainsi, afin de répondre à ses détracteurs, ce dernier a demandé à son ministre de la Justice, Bill Barr, de lancer une enquête afin de déterminer si, oui ou non, la surveillance imposée à son encontre était justifiée ou non.

Trump demande une enquête pour espionnage

S’il a reconnu que le FBI s’est intéressé de près à la campagne de 2016, Christopher Way, patron du FBI, a toutefois refusé d’utiliser le terme “espionnage“. Une sortie qui vient conforter les démocrates qui, choqués par cette décision, ont accusé Donald Trump d’abus de pouvoir. Pire encore, selon certains, ce dernier ce serait octroyé une forme de “pouvoir absolu“, en autorisant son ministre Barr d’avoir accès à absolument toutes les informations jugées pertinentes. Une situation qui pousse de plus en plus de démocrates à demander à ce qu’une procédure de destitution soit lancée.

Les parlementaires, en vacances

Cependant, cette situation n’est pas privilégiée par Nancy Pelosi qui estime que cela diviserait encore plus les Américains. L’approche des élections de 2020, la possibilité de battre Trump de manière démocratique et enfin, la possibilité de voir la primaire démocrate être reléguée au second rang, pousse le clan démocrate à rester prudent. Après l’escalade des tensions entre le numéro 1 et la numéro 3 du pays, les parlementaires ont tous pris une semaine de vacances alors que le président s’est envolé en direction du Japon. Un break bienvenu, qui pourrait aider à calmer les esprits.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom