La libération des otages enlevés au Bénin continue de faire les choux gras de la presse française. Le ministre des affaires étrangères avait reproché aux deux touristes leur visite dans le parc de la Pendjari qui se trouve non loin de la frontière avec le Burkina- Faso. Pour Jean-Yves Le Drian cette zone est une zone rouge. Ce que conteste Guillaume Bigot. A en croire le chroniqueur et spécialiste des questions géopolitiques “ la zone n’était pas rouge. Elle n’a pas été formellement déconseillée selon la nomenclature en vigueur du quai d’Orsay”.

L’invité du Journal “L’opinion” fait également remarquer que le tourisme et les devises sont très importants dans cette région et particulièrement pour les peuples sensibles à la propagande islamiste. Le Bénin  a par exemple investi massivement dans ce parc national, fait-il savoir. Le chroniqueur n’est donc pas favorable à une interdiction totale de  ces zones. Pour lui, ce serait “faire le jeu de nos ennemis” que d’agir ainsi. Sauf si “c’est une zone rouge” concède t-il.

Adopter la plus grande prudence

Dans ce cas de figure, “on met en péril les services de l’Etat” reconnaît le chroniqueur . Pour les autres zones, “il faut y aller avec beaucoup de prudence, on ne se rend jamais dans ce genre de lieu sans être pris en charge par des personnes locales. Ce sont des sociétés complexes, très différentes des notres et c’est vraiment la plus grande prudence qu’il faut adopter” conseille t-il.

Le spécialiste des questions géopolitiques estime par ailleurs que conduire la nuit sur  les “routes très peu sûres “ de plusieurs pays africains, engendre “bien plus de décès de ressortissants français que les attentats”.

7 Commentaires

  1. La Seine st Denis, montfermeil, pierre collinet à meaux, les mirail à toulouse, les zones de non droit en France sont plus rouges que le parc de pendjari

  2. “Interdire totalement les zones à risque c’est faire le jeu de nos ennemis” Il faudrait donc se faire couper la tête et truffer de plombs pour que tiennent les chiffres du tourisme ?

    “routes très peu sûres…engendrent bien plus de décès de ressortissants français que les attentats” Donc si on suit le raisonnement : le nombre de tués sur les “routes peu sûres” n’est pas suffisant. Il faut absolument y rajouter le risque de se faire tuer/enlever pour faire bonne mesure.

  3. Ce qui m’importe dans ce dossier est totalement à l’antipode de zone rouge, zone bleue, etc.
    Pour moi c’est Fiacre Gbedji, le Guide-Chauffeur Béninois tué par les ravisseurs lors des enlèvements des touristes Français, Américain et Sud-coréen est mon héros. La France rendra hommage Mardi prochain aux deux soldats Français tués lors du raid de libération. En ce moment aussi, je rendrai hommage à Fiacre Gbedji. Chacun pleure ses morts. Je viens de suivre TV5 Monde États-Unis, et même pas un mot sur la mort de Fiacre Gbedji, ce “soldat du tourisme” qui laisse derrière lui une veuve et 5 enfants. Je vais vous dire quelque chose qui n’est pas connue du grand public: Quand un soldat, dans ces pays (USA, FRANCE, ANGLETERRE, AUSTRALIE, CANADA, JAPON, etc.) meurt en mission, sa famille reçoit de lourdes indemnités et autres compensations et bénéfices d’éducation pour les orphelins. Qui va s’occuper de la veuve et des orphelins laissés derrière avec la mort de Fiacre Gbedji? Si la France était reconnaissante, elle associerait son nom à ceux des soldats Français tués. Les otages sont les témoins des circonstances de sa mort. Voilà le monde dans lequel nous vivons.
    Autorités du tourisme béninois, tous les regards sont tournés vers vous à présent.
    C’est mon opinion !

    • Prince toffa..

      Souviens toi..sarkozy…le petit nain…a fait un discours…et déclarait..que nous africains somme pas entré dans l’histoire

      Celà a fait un tolé..

      Moi..je préfère quelqu’un de concesencendant..qui me crache la vérité au visage..qu’un griot qui me flatte

      En effet…est ce les moyens…qui manquent..pour qu’au meme moment..hommage soit rendu…à cet guide..à la place des martyrs…..?

      c’est demander..à des bo..no..bono… derendre homma ges..à leurs morts…puisque le beninois…n’a plus d’ho nneur..et c’est la’regnt le matériel…qui compte pour lui…

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom