Latifa Ibn Ziaten, mère de la première victime de Mohammed Merah a eu la très mauvaise surprise de découvrir plusieurs tags haineux et antisémites, sur le mur de sa maison, le 10 juin dernier. Énervée et soucieuse de partager ce qui lui est arrivé, celle-ci a ensuite pris une série de clichés qu’elle a alors diffusé sur les réseaux sociaux.

Une nouvelle fois prise pour cible, celle-ci a décidé de déposer plainte. Espérant que les coupables seront vite retrouvés, cette dernière a avoué, via la voix de son avocate, ne pas se sentir en sécurité. « C’est le retour de la haine en France », a d’ailleurs confirmé maître Samia Maktouf. La section antiterroriste du parquet de Paris a ainsi été saisie pour apologie du terrorisme, menaces de mort et violation de domicile.

Une série d’agressions qui ne passe pas

Devenue un véritable symbole de la lutte contre la radicalisation et porte-voix de la laïcité, notamment depuis l’assassinat de son fils par le djihadiste Merah, au mois de mars 2012, cette dernière est relativement suivie sur les réseaux sociaux. Ce n’est pas la première fois que Latifa Ibn Ziaten est prise pour cible, déjà victime d’une agression dans les rues de Carcassonne, en 2016.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom