De la désolation mélangée à de la fierté. Ce sont les sentiments qui animent les Béninois après l’échec des écureuils du Bénin face aux Lions de la Téranga. Contrairement à ce qui s’est passé vendredi 05 juillet après la victoire de l’équipe béninoise face à celle marocaine, les rues de Cotonou et de ses alentours sont désertes. Seules quelques clameurs éparses viennent rompre le silence. Mais derrière cette atmosphère triste se cache l’espoir d’un renouveau.

Loading...

Routes calmes. Peu de circulation. Aucun son de pétard. Pas de feu d’artifice allumé. Un calme plat entrecoupé par quelques cris dispersés vite éteints. C’est l’ambiance qui règne à Cotonou et ses alentours après le match Bénin#Sénégal qui a eu lieu ce mercredi 10 juillet 2019 à 17 heures. Les Ecureuils du Bénin ont, en effet, été tenus en échec par les Lions de la Téranga 1-0. Et cet échec a refroidi l’ambiance dans tout le Bénin. Contrairement à ce qui s’était passé le vendredi 05 juillet après la qualification de l’équipe aux quarts de finale, les cris de joie se sont éteints. Plus personne n’a pris d’assaut les voies principales de la capitale pour exprimer sa joie. Toutefois, on a pu entendre quelques cris d’encouragement à l’équipe les premières minutes qui ont suivi la fin du match.

Un peuple uni derrière son équipe jusqu’au bout

Pour cette participation des Ecureuils à la Can Egypte 2019, tout le peuple béninois s’est montré uni derrière l’équipe nationale. Les jours où les Ecureuils étaient sur le terrain, on a pu lire des messages de soutien sur tous les réseaux sociaux, on a entendu des chants et des messages d’encouragement sur les radios et les télévisions. Pour ce dernier match livré face au Sénégal, cette ferveur n’a pas non plus laissé les supporters de l’équipe béninoise du début jusqu’à la fin du match.

Beaucoup d’entre eux se disent d’ailleurs fiers de cette sélection et n’ont pas hésité à le faire savoir à travers des messages de soutien sur leurs statuts sur Whatsapp ou par le biais de publications sur Facebook. D’après ceux que nous avons pu approcher, les Ecureuils n’ont pas du tout démérité. Ils ont fait montre d’une performance qui jusque-là n’était pas connue à cette équipe. Grâce à cela, estiment-ils, l’équipe béninoise peut désormais être comptée parmi les grandes nations de football en Afrique. Ils espèrent que l’équipe continuera sur cette lancée et pour se faire, il va falloir, selon eux, que le pays aille à la conquête d’autres talents et que la formation des poulains de Michel Dussuyer se poursuive.  

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

Répondre à The Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom