Le gouvernement béninois dans un élan, de décrispation socio politique, initiait une rencontre avec les partis n’ayant pu pour non-conformité à la nouvelle charte des partis politique se présenter aux dernières élections législatives. A la suite de cette rencontre les partis concernés dont l’Union Libérale Sociale (USL) avaient été appelés à une séance de travail avec le ministre de l’Intérieur Sacca Lafia, une rencontre qui semble avoir durci les positions.

Loading...

Un refus ferme et catégorique au Ministre de l’intérieur

La rencontre de l’USL et du ministre Sacca Lafia, aurait visiblement fait chou blanc, puisque selon le porte-parole du parti, Donklam Abalo,  dans une interview accordée à un média béninois laissait entendre  que l’USL n’avait nullement été convaincue par la main tendue de l’administration Talon et mieux , considérait les demandes du MISP quant à la production par le Parti de nouveaux documents comme étant une demande illégale ; « Après concertation des instances de notre parti, L’Union Social liberal, après concertations des militants et autres sympathisants de notre parti ; et après avoir étudié (…) les injonctions illégales du Ministère de l’Intérieure et de la sécurité publique(MISP), notre parti oppose un refus ferme et catégorique face aux écrits du MISP demandant à l’USL de produire de faux documents ».

Pour M. Abalo, L’USL  en allant à la rencontre avec le MISP aurait été confronté « à la mauvaise foi des instances dirigeantes du pays » puisque les documents légaux nécessaires à la reconnaissance légale du Parti avaient déjà été soumis. « Parce qu’en réalité l’USL, conformément aux Lois de la République, avait déjà produit tous les documents qui devraient lui permettre d’avoir une existence légale » et que de ce fait, l’USL ne pouvant « substituer » des copies aux documents légaux déjà fournis , l’USL ne « répondrait à aucune injonction du ministère de l’intérieur » et rendait le gouvernement « responsable de l’impasse » dans lequel il se trouvait déjà.

Voir les commentaires

4 Commentaires

  1. C’est très clair, le président Talon veut aller seul aux élections présidentielles en 2021, alors il essai d’écarter tous ceux qui lui donneront du fil à retordre, mais tot ou tard il sera rattraper, le béninois n’est pas quon, meme s’il tue, il ne va pas tuer tous les béninois, il est devenu président pour des règlement de compte et pour s’enrichir, meme s’il a de l’argent, meme le riche veut toujours en avoir de plus, le peuple béninois l’avait voté, mais chacun doit prendre ses responsabilités, il va payer au moment opportun, les dictateurs finissent toujours mal.

  2. Commenter :En tout cas, comme ce n’est pas vos parents qui se font tuer ou blesser, continuons seulement le jeu de :PAS NOUS,PAS LUI.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom