Photo : PAUL HENNESSY / GETTY IMAGES.

Les demandes d’asile présentées par des migrants n’ayant pas sollicité le statut de réfugié au Mexique ou dans d’autres pays traversés sur leur route vers les Etats-Unis ne seront pas systématiquement rejetées comme le souhaite l’administration Trump. Le magistrat Jon Tigar s’est insurgé contre cette nouvelle décision prise pour lutter contre l’immigration clandestine en la bloquant ce mercredi 24 juillet 2019. Pour ce juge, cette loi du gouvernement américain ne répond à aucune norme. Aussi, l’a-t-elle traité d’« arbitraire et capricieuse». Comme l’homme de droit, de nombreuses organisations de droits civiques ont manifesté leurs oppositions contre cette loi.  

En contradiction avec les lois existantes…

« Cette nouvelle règle n’est probablement pas valide parce qu’elle est en contradiction avec les lois existantes sur l’asile » a notamment fait remarquer le magistrat Jon Tigar dans son intervention. Toujours contre cette loi une plainte a été déjà déposée par l’organisation de défense des droits civiques ACLU et le Southern Poverty Law Center en Californie. A en croire, les responsables de cette organisation, la décision du magistrat Jon Tigar vient en appui à la lutte qu’ils mènent.

Elle « est une importante victoire pour les individus et les familles incroyablement vulnérables venant de pays d’Amérique centrale et cherchant à se réfugier dans notre pays » indique Melissa Crow, du Southern Poverty Law Center.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom