Le gouvernement du président Talon se prépare à ouvrir une page noire dans les annales de la diplomatie béninoise. D’ici quelques jours, environ une demi-douzaine d’ambassades, de consulats et de postes diplomatiques du Bénin seront fermés dans plusieurs pays.

Loading...
31 juillet 2019. C’est la date limite fixée par une décision de l’Etat béninois pour mettre fin à certaines missions diplomatiques et consulaires du Bénin. Et ce, pas des moindres ! Le gouvernement béninois supprime ainsi d’un trait de plume les ambassades du Bénin à Ottawa au Canada, en Algérie et à Téhéran en Iran. Dans la foulée, les Consulats généraux du Bénin à Kinshassa en Rdc -après la fermeture déjà de l’ambassade- et à New York aux Usa fermeront aussi leur porte. Au surplus, le poste de représentant permanent adjoint du Bénin à l’Onu sera supprimé.

Des relations pourtant anciennes…

C’est là un coup de tonnerre qui s’annonce dans les relations entre le Bénin et ces différents pays qui ont quand même des relations importantes et de vieille date avec ce pays d’Afrique de l’Ouest modèle de démocratie en Afrique. Entre autres, le Canada est le deuxième pays francophone au monde après la France avec lequel le Bénin a des relations anciennes et diversifiées et qui a bénéficié d’importants programmes dans l’agriculture, l’éducation, la communication etc.

Certes le Canada pour des raisons qui lui sont propres n’a pas de représentation permanente au Bénin. Son ambassade à Accra Ghana accueille régulièrement les voyageurs de notre pays en quête du précieux visa canadien. C’est le Bénin qui a intérêt à ouvrir une représentation dans un pays tiers qu’il estime important pour les avantages qu’il peut en tirer.

Outre le Canada, il n’est pas superflu d’évoquer le cas de l’Algérie. Avec ce pays important du Maghreb sorti victorieusement d’une longue guerre héroïque contre le colonisateur français, le Bénin a créé au milieu des années70, la Compagnie béninoise de navigation maritime (Cobenam) aux premières heures de la période révolutionnaire.

L’Algérie dirigée tour à tour par les présidents Boumediene et Abdel Aziz Bouteflika a contribué à la formation de nombreux cadres dans les domaines aussi divers que la marine marchande et la défense pour ne citer que ceux là. Au cours du dernier mandat de Kérékou II, le soutien appuyé de l’Algérie au Bénin à travers la vente de pétrole à un prix abordable a été déterminant pour juguler la  crise pétrolière.

Une source interne au ministère des Affaires étrangères rappelle que l’Algérie avait pris la tête des pays qui ont soutenu la candidature de notre compatriote Moïse Mensah, qui vient de passer l’arme à gauche, au poste prestigieux de Directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Quand on sait que dans le même temps, le pays voisin et frère ennemi qu’est le Maroc est maintenu comme poste diplomatique offert à un membre du clan au pouvoir, on imagine sans peine la réaction des autorités algériennes. D’autant que les investisseurs du royaume chérifien ont pris depuis quelques années des pans entiers de notre économie dans les secteurs bancaires et celui des assurances notamment.

On peut citer pour clôturer ce tableau sombre des suppressions d’ambassades le cas de l’ambassade du Bénin en Iran, l’Iran un grand pays du Golfe persique avec qui le Bénin a noué de bonnes relations commerciales et dont le très nationaliste président Ahmadinedjad a même effectué une visite dans notre pays sous le précédent gouvernement.

Des incongruités

Peut-être nous dira-t-on que la fermeture de ces ambassades et consulats participe de la réduction des charges de l’Etat mais pendant que le gouvernement ferme ces postes dans un grand pays comme les Etats-Unis par exemple, en France seule, il fait pourtant l’option de quatre représentations.

Outre l’Ambassade, dirigée depuis 2016 par un diplomate à la retraite et le consulat général, on trouve dans la seule capitale française, la Représentation Permanente de notre pays à l’Unesco dirigée par deux non diplomates : un proche du couple présidentiel et ….un religieux,  opportunément nommé dans le cadre de la longue résolution de la crise fratricide qui a secoué une grande Eglise.

La dernière incongruité est la récente nomination d’un cinéaste au poste inexistant d’ambassadeur du Bénin à l’Organisation internationale de la francophonie (Oif). Ceux qui croyaient qu’avec l’éviction de l’inénarrable bloggeur bien connu Benoit Ilassa du poste pour un strapontin de conseiller à l’ambassade du Bénin à la Havane, notre gouvernement a voulu corriger son erreur, en ont pour leurs frais.

Certes, à son arrivée, le régime du président Talon avait voulu fermer des ambassades mais les observateurs  font remarquer que notre président s’est plutôt empressé de réserver les postes les plus « juteux »  aux  parents, amis et alliés politiques. Ce n’est pas dans les missions diplomatiques au Brésil, en France, en Italie au Vatican, en Russie, au Maroc ou au Nigéria que les diplomates relégués à des postes de supplétifs pourront dire le contraire.

Que sont devenus les syndicats de diplomates qui naguère donnaient de la voix pour exiger le  respect des dispositions retenues à la conférence nationale qui voudraient que la diplomatie revienne aux diplomates ? La Rupture est passée par là.

Dans la nouvelle option de l’Etat béninois, on apprend même que le domaine de l’ambassade du Bénin à Ottawa acquis naguère à grand frais par notre Etat, est sur le point d’être bradé. Tout ceci fait dire à notre source citée plus haut que le régime dit de la rupture est décidément mal conseillé

Critères douteux

La fermeture annoncée de l’Ambassade du Bénin à Ottawa au Canada amène les observateurs de la vie politique à s’interroger sur les critères qui ont présidé au choix des missions diplomatiques à supprimer. Le cas du Canada paraît de ce point de vue à la fois emblématique et curieux. Le dernier diplomate en date est un proche de la première dame, professeur des collèges de son état, déclaré persona non grata par le pays hôte pour…. harcèlements et agressions sexuels.

Informé, le gouvernement de notre pays s’est d’abord empressé de le rappeler pour consultation, avant de le nommer aussitôt dans la capitale d’un grand pays de l’Est. Est-ce en représailles contre la mesure infligée à un membre du clan au pouvoir ou pour respecter des critères de rentabilité et d’intérêts immédiats et à long terme de notre pays?

On sait que pour soutenir cette mesure exceptionnelle, une ministre du gouvernement canadien a séjourné dans notre pays, sans qu’on puisse savoir de quoi il a été question au cours de cette visite très peu médiatisée. Reste à savoir, s’interroge encore notre source, si notre gouvernement osera fermer l’ambassade du Bénin à Washington depuis que le titulaire du poste a été aussi déclaré persona non grata pour les mêmes raisons que son ex-homologue d’Otttawa.

Voir les commentaires

19 Commentaires

  1. Il ne faut pas faire dans le déni de réalité. Si la rationalisation des coûts et des dépenses publiques était la boussole de ce gouvernement ça se saurait…
    Je crois qu’au mieux, la réduction des dépenses de représentation diplomatique, sera une conséquence des fermetures d’ambassades et autres consulats, certainement pas la cause.

    A d’autres…

    \\\\////
    (@_@)

  2. Avant le Bénin, d’autres pays ont expérimenté la politique de la rationalisation de leur carte diplomatique. Ces pays mettent en place, par exemple, des postes régionaux pour s’occuper de plusieurs pays, des ambassadeurs non-résidents (qui restent plutôt dans leur pays d’origine et effectuent des missions ponctuelles dans les pays qu’ils couvrent). C’est ce qui explique, par exemple, que le Bénin dépense plus que la Suède dans l’entretien des postes diplomatiques. Et pourtant, ce pays dispose de plus de ressources que le Bénin. La fermeture est une mesure qui a montré ses mérites. Le gouvernement est décidé à la poursuivre avec méthode dans d’autres pays. Pour ces fermetures qui interviendront, des démarches explicatives seront initiées et permettront de partager les motivations du Bénin avec ses partenaires. La mesure en cours n’exclut pas qu’à l’avenir, si les conditions objectives sont remplies, on procède à l’ouverture de postes diplomatiques dans l’un ou l’autre pays. Egalement, le Bénin entretient de très bonnes relations diplomatiques avec plusieurs pays sans y être présent sur leur territoire. De la même manière, plusieurs pays ont des relations avec le Bénin sans être présents sur le territoire. Certains sont à Abuja, d’autres à Accra, d’autres encore à Abidjan.

    Voici un extrait de la publication de l’un de vos confreres, que J’ai voulu partager avec vous. C’est cela le vrai journalisme. pour avoir vecu a l’exterieur depuis 14 ans, c’est exactement je vois se faire ailleur.

    • Je pense que si vous aimez vraiment votre pays, en tant que journaliste vous devrez faire une vrai enquete sur ce que nous rapporte ces missions diplomatiques, et voir si cela vaut vraiment la peine de continuer a investir autant de resources pour ce petit pays que nous sommes. Alors que de bien grand pays ne se le permettent pas. Allez faire des investigations, allez interviewer les compatriotes beninois vivant a l’etranger; demandez leur ce qu’ils en pensent de nos missions diplomatiques. Rien que des depenses pour rien, meme servir les Beninois a l’exterieur c’est comme des faveurs qu’ils font, et il nous arrive de devoir pratiquement les supplier pour avoir acces aux services des ambassades. Des gens une fois sortie de leur pays, se croient au dessus des autres (soit disant diplomates) alors que ce ne sont que des incompetents. J’ai vu des missions diplomatiques occidentales fonctionner avec 2 ou 3 personnels, et la masse de travail journaliere qu’ils accomplissent, on en est tres tres tres loins avec nos mission diplomatiques de pres de 10 personnels. Pourquoi tout ca? Mettez le journalisme au service du developpement et non au service de la haine et de la mal gouvernance.

      • Ce n’est pas du journalisme mais de l’anti-Talon primaire. C’est pas pareil. Ne leur demandez donc pas de faire preuve d’objectivité. Ils ne peuvent pas car ils sont en mission commandée. Le ton et le style de ce t.orchon en sont l’illustration. Perso, je m’abstiens de commenter ces genres de pamphlets sans substance

  3. tout ce que talon fait est bon pour vous! mais sachez qu’il n’est pas dieu!
    exclure les partis d’opposition qui existaient avant son avènement, c’est bon, tuer les béninois par les armes à feu, c’est bon, chasser les béninois loin de leur pays pour des fameux dossiers montés contre eux, là c’est encore bon, s’accaparer des secteurs clés du pays au profit de ses sociétés, c’est encore très très bien. Beaucoup du courage à vous et à votre président sachant qu’aucun homme n’est permanent sur cette terre.

  4. Quel est le bilan diplomatique de l’ambassade du Bénin au Canada après tant d’années d’existence?
    On peut en effet fortement douter de la pertinence de ces représentations diplomatiques dans leurs formes actuelles.
    Dans le même temps il est légitime de se demander à quoi servent certains postes diplomatiques créés dans l’hexagone.
    Bref, il y a sans doute de la logique de rationalité sans les décisions évoquées dans l’article, dans le même temps qu’il y a un sentiment de deux poids deux mesures quand on regarde ailleurs.

  5. Pour tous actes il y a toujours une raison fondamentale d’agir et encore pour la fermeture de certains ambassades et consuls. N’allons pas vite en besogne, investiguons d’avantage pour élucider l’opinion avant de plomber dans les appréciations précipitées.

  6. C’est exactement ce qui arrive quand on gère un pays avec la pensée unique et nous prenons le risque nous qui nous laissons gérer ainsi d’être aussi responsable de l’échec au cas où l’auteur de la pensée unique se trompe et c’est désormais une évidence.
    Prétendre, de sa non-rentabilité financière pour fermer une ambassade est une tare, cela prouve que Patrice gère le pays au lieu de le gouverner, la nuance est que gérer c’est surveiller les entrées et les sorties d’argent et essayer de maintenir un certain équilibre or gouverner vient de gouvernail qui est confié à un quart dans un bateau et celui-ci a pour rôle de savoir exactement d’où l’on vient, brièvement ou on se trouve et précisément ou l’on va avec pour mission de rendre compte a tout temps. Ce qui n’est pas visiblement le cas de notre cher président qui manifestement est très sensible quand il s’agit de transparence.
    Fermer le Canada alors que plusieurs pays profitent de la position du Canada aujourd’hui à travers le monde prouve qu’au lieu de s’ouvrir on s’isole de plus en plus. Comment peut prétendre révéler un pays en s’isolant ? Il faut que Talon apprenne à sortir de l’ombre dans lequel il est resté durant tout ce temps parce qu’aujourd’hui il s’agit de diriger un pays au 21 -ème siècle et non soudoyer des politiciens dans l’ombre pour obtenir des marchés.
    Le Canada selon plusieurs statistiques est le pays de l’Amérique du Nord qui progresse davantage grâce à Trump dont la politique hasardeuse fait régresser son pays un autre homme d’affaires comme si l’histoire veut nous enseigner qu’il faut éloigner cette catégorie de citoyen de la gouvernance publique.
    La pensée unique fera sombrer notre pays et ceux qui par aveuglement collectif continuent de défendre cet état de choses seront les premières victimes demain d’une politique anachronique et absurde.

    • T’es sûr que les US se portent plus mal sous Trump qu’ils ne l’étaient sous Obama ? Apparemment c’est pas ce que disent les stats. Je précise que je fais partie de ceux qui pensent que Trump est une catastrophe pour le reste du monde.

  7. Bénis oui-oui.Ie premier des incongrus ne cesse de vous faire victime de son hypnose maléfique.
    Il n’y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. Excellente analyse LNT.

  8. Quelles que soient les raisons, elles doivent de toute façon être d’importance. Objectivement, fermer une représentation diplomatique est un recul.

    “Sourou”, “Tommy”, “Jacques” et “Samuel”, tenter de dénigrer le messager est une méthode arriérée qui est inutile (tout finit par se savoir, surtout au bénin : mentalité de commères “kpakpato”) et néfaste (au mieux, ceux qui peuvent prévenir, finissent par se taire, jusqu’à ce qu’il soit trop tard)

  9. Quel article ???? qui renferme rien que de rancœur! En lisant on constate en meme temps que c’est un opposant pour s’opposer qui écrit! Mon cher ami journaliste as tu d’abord cherché les causes réelle de la fermeture de ces ambassades?

  10. Vraiment c’est dommage de voir à quel point des journalistes peuvent faire preuve de mauvaise foi juste pour nuire à TALON. Vous croyez que fermé ces représentations gâte les relations avec les différents pays..? Vous êtes pathétiques, vous prêt à cracher sur votre honneur juste pour nuire à au régime de la rupture. Pfff. Un article plein de mauvaise foi. Vous devriez avoir honte.

  11. vraiment desolant cet article. Tres sale je dirai meme. je ne trouve rien de serieux dedans, outre que de juste vouloir nuire au President actuel.

  12. Qu’appelez vous postes juteux réservés aux amis parents etc….à sa place vous feriez mieux?donnerez vous les postes stratégiques à ceux qui mettront du sable dans votre gari comme on dit chez nous,je vous en prie chers journalistes moi je ne le suis pas mais vous prenez souvent des positions d’un opposant car dans vos justifs on sent que le gouvernement ne devrait pas.vous n’êtes pas le gouvernement mais un journaliste merci

  13. Vous ne savez rien des raisons qui amènent ce gouvernement à cela.Talon n’est pas seul aux commandes même si toutes les dernières décisions émanent de sa personne.donc avec tous les ministres conseillers il sait où ils savent ce qu’ils font vos posts ne nous éclairent pas mais trinquent la réalité des faits.merci

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom