La mort de Jeffrey Epstein a été un choc pour toute l’Amérique. En effet, l’ancien financier est parti avec un bon nombre de secrets que la justice, les victimes, familles de victimes et citoyens auraient aimé entendre. Toutefois, la presse l’affirme, l’enquête en cours n’est pas terminée et tout le travail nécessaire sera fourni afin que lumière soit faite.

Loading...

Parmi l’entourage d’Epstein, d’importantes personnalités. Donald Trump, qui en 2002 le comparait à un type génial, en fait notamment parti. Toutefois, depuis l’inculpation de ce dernier, le président américain a pris ses distances, affirmant qu’en vérité, le milliardaire n’était pas un homme franchement fréquentable. Autre politique, Bill Clinton, qui a eu une relation très importante avec Epstein, ce dernier étant très proche de sa fondation. Les deux hommes sont également partis ensemble en Afrique, et ce, à plusieurs reprises.

Epstein avait tout un réseau

Autre grand nom, celui de Alan Dershowitz qui, en son temps, fut l’avocat d’O.J. Simpson. Aujourd’hui, ce dernier est considéré comme “l’avocat, l’ami proche et le co-conspirateur d’Epstein dans le trafic sexuel” par Virginia Roberts Giuffre, victime présumée. C’est lui qui a permis à son ami d’obtenir un accord plutôt favorable en 2008 avec une cour de justice de Floride. Ehud Barak, ex-premier ministre israélien est également pointé du doigt, ce dernier ayant été vu en 2016, en train de se rendre au domicile d’Epstein. Le prince Andrew d’Angleterre a également été photographié avec de jeunes femmes. La plaignante Virginia Roberts Giuffre affirme d’ailleurs avoir été forcée d’avoir un rapport sexuel avec ce dernier, à au moins trois reprises.

La France, impactée par l’affaire Epstein

Enfin, c’est en France que les répercussions risquent de faire le plus grand bruit puisque de nombreuses personnes ont été associées de près au financier. Jean-Luc Brunel, patron de l’agence de mannequinat MC2 est accusé par Mediapart d’avoir été l’un des “principaux pourvoyeurs” de jeunes filles à Epstein. Dans les faits, ce dernier aurait eu un petit arrangement avec les autorités américaines afin d’obtenir des papiers de voyage assez facilement. Il envoyait alors des jeunes femmes de douze à vingt-quatre ans aux USA, chez ses amis, Epstein compris.

Le gouvernement monte au créneau

D’ailleurs, face à ces révélations, Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les hommes et les femmes, ainsi qu’Adrien Taquet, secrétaire d’État chargé de la protection de l’enfance, ont appelé à ce que la justice se saisisse du dossier. Toutefois, les deux ont été rappelé à l’ordre par la ministre Belloubet qui rappelle que la justice est indépendante et ouvrira une instruction si et seulement si les faits présentés permettront d’en arriver là.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom