Alors que l’avionneur américain Boeing ne sait toujours pas de quoi l’avenir de ses 737 MAX sera fait, son concurrent Airbus en profite pour surfer sur les difficultés rencontrées par son concurrent, afin de prendre un certain avantage. Vu comme plus fiable, l’avionneur européen profite de cette faste période pour continuer à gagner du terrain sur Boeing.

Loading...

Problème, la firme a bien failli elle aussi connaître une terrible catastrophe. Jeudi, un Airbus A321 ainsi été forcé d’atterrir en urgence dans un champ de maïs au beau milieu de la campagne russe. La raison ? Au moment du décollage, les réacteurs de l’appareil ont aspiré des oiseaux. Les volatiles sont ensuite restés bloqués dans les rouages et ont provoqué quelques frictions, suffisant pour mettre la vie des 226 passagers à bord en péril.

23 blessés, une équipe réactive

Résultat, le capitaine de bord a été forcé de poser son appareil. “Au décollage, on a vu que l’un des moteurs était en feu. Heureusement on a eu de la chance, les hôtesses de l’air ont ouvert les sorties de secours, on est tous vivants”, raconte notamment un témoin de la scène, sous le choc, mais visiblement heureux de la façon dont les équipes ont géré la situation. L’avion, qui se rendait en Ukraine depuis Joukovski, avait embarqué 233 personnes au total. 23 des passagers ont été légèrement blessés.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom