Dans quelques jours, précisément le mardi 27 août 2019, l’ancien directeur de la Cncb sera libre de ses mouvements. D’après le quotidien Matin libre, Antoine Dayori qui avait été condamné par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet), à 3 ans de prison dans une affaire de malversations, bénéficie de la grâce présidentielle pour « bonne conduite ».

Le mardi 27 août prochain, Antoine Dayori quittera la prison après un (1) an et quelques mois de réclusion. L’ancien directeur général du Conseil national des chargeurs du Bénin (Cncb) ne fera pas les 3 ans d’emprisonnement ferme dont il avait écopé. Il bénéficie d’une libération anticipée.

Libéré pour « bonne conduite »

Selon le quotidien Matin libre, cette libération entrerait dans le cadre de la grâce présidentielle décidée par le président de la République, Patrice Talon, dans son message à nation, la veille de la commémoration de l’accession du Bénin à la souveraineté internationale.

Pour rappel, l’ancien dg de la Cncb, Antoine Dayori, avait été placé sous mandat de dépôt le 20 février 2018 avec neuf autres personnes dont Claude Quenum, président national du Collectif des Syndicats de Conducteurs, Transporteurs et travailleurs Assimilés du Bénin (Cosycotrab). Cité dans une affaire de malversations au Cncb, il avait été condamné en juillet dernier à 3 ans de prison ferme pour « abus de fonction et acte de corruption » par la Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme (Criet).

Voir les commentaires

2 Commentaires

Répondre à Joeleplombier Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom