Un long-métrage qui ne passe pas du tout auprès du président américain. En effet, alors que les États-Unis font actuellement face à plusieurs scandales, notamment liés aux questions de la résurgence des suprémacistes blancs, le président Trump a décidé de s’en prendre à Hollywood. Selon ce dernier, le monde du cinéma américain serait « raciste au plus haut degré ».

Loading...

Un film en particulier a retenu l’attention du chef de l’État, The Hunt (La Chasse). Dans ce film, les riches libéraux américains organisent des chasses à l’homme afin d’assouvir certains de leurs désirs, mettant notamment en scène des « gens normaux », comme les appelle le président américain. En effet, ces petites gens sont enlevées dans des États ou, généralement, les républicains sont toujours très bien vus (Wyoming, Mississippi et autres). Endormis, ces derniers se réveillent finalement au beau milieu d’un champ et devront lutter afin de survivre. Traqués par de riches privilégiés qui souhaitent connaître le frisson de la mort, ces derniers vont avoir fort à faire mais, selon le synopsis, trouveront la force de se rebiffer.

Hollywood, ‘libéral et raciste’ selon Trump

Un film violent, sombre qui semble directement s’en prendre à un pays plus divisé que jamais. Socialement, deux classes se font une nouvelle fois la guerre, avec, d’un côté, les riches et privilégiés qui ont le loisir de tout s’offrir et de l’autre, d’honnêtes citoyens qui se retrouvent à devoir lutter afin de survivre. Un film qui a d’ailleurs été très critiqué, notamment la semaine dernière, à la suite de la double de fusillade d’El Paso et de Dayton. « Le Hollywood libéral est raciste au plus haut point, et avec une grande colère et de la haine! », a pour sa part estimé Donald Trump sur Twitter, ajoutant que ce film cherchait à provoquer le chaos.

Il faut dire que les clins d’œil au président Trump sont divers dans ce film. Outre le fait que sa base électorale soit directement attaquée, les riches tueurs n’hésitent pas à appeler leurs victimes, les « déplorables ». Un mot qu’utilisait en son temps la sénatrice Hillary Clinton, alors qu’elle était candidate aux élections présidentielles de 2016. Le parallèle est donc tout trouvé et il faut croire que le président Trump ait pris directement pour lui ce film qui semble pour sa part, viser directement les électeurs républicains. 

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom