Comme annoncé par le gouvernement depuis quelques semaines, les enseignants reversés à partir de 2008 dans la fonction publique ont été évalués hier samedi dans les centres de composition sur toute l’étendue du territoire national. Le secrétaire général de la Confédération des syndicats autonomes (CSA-Bénin) s’est réjoui du taux de participation sur la radio nationale ce dimanche.

Loading...

Quelques heures après l’évaluation des enseignants reversés à partir de 2008, Anselme Amoussou, secrétaire général de la Confédération des syndicats autonomes (CSA-Bénin) s’est prononcé sur le taux de participation à test. «Je suis satisfait du taux de participation qui montre clairement que, contrairement à ce que certaines personnes pensent, les travailleurs ne sont pas dupes et savent très bien retrouver leurs intérêts quand ils sont en jeu», s’est réjoui le syndicaliste. Il a rappelé que six centrales et confédérations syndicales ont appelé les enseignants à aller composer.

Selon lui, ces centrales et confédérations syndicales ont «fait confiance à la bonne foi du gouvernement». Et au lendemain de cette évaluation, «c’est un sentiment de satisfaction parce que nous venons de prouver par ce que nous avons constaté aujourd’hui que les confédérations que nous représentons ont des militants qui ont fini par comprendre qu’ils doivent pouvoir être dans la discipline syndicale».

Beaucoup de déception

Cela dit, Anselme Amoussou souligne qu’il a «beaucoup de déception, beaucoup d’amertume pour la simple raison que la guéguerre syndicale, le clientélisme syndical aveugle certains leaders au point de mettre en péril les militants qui nous font confiance pour nous mettre à la tête de nos organisations syndicales». Et au final, on se rend compte que les intérêts personnels, égoïstes  aveuglent des responsables syndicaux et les conduisent à sacrifier les emplois de ceux qui, normalement, devraient leur faire confiance. Il précise qu’il y a des gens  qui ne sont pas allés composer. Selon le secrétaire général de la CSA-Bénin, ceux-là «ont malheureusement été entretenus par des responsables syndicaux qui eux sont allés s’asseoir pour composer ou dans leur centre ou ont changé de département pour aller composer».   

Voir les commentaires

6 Commentaires

  1. Ce syndicaliste jaune n’est pas a son premier acte de trahisoon ey de collusion avec le clan Talon…
    La oilule amere qui atteint ces enseignants seta un revei salutaire….
    Faire confiance a un gouvdr rbement qui tie ses citoyens ey donnr TV ous kes jours la preive de sa diperie et mslhonnetete est le signe d’une haute trahison

  2. Commenter : LAissez ces sans origine qui ne pensent á eux seuls même pas à l’avenir de leurs enfants,mais,ils répondrons de leurs actes au temps opportuns.

  3. Je pense que, un peu tout le monde entretient un écran de fumée et que le niveau du journalisme béninois ne permet pas de percer.

    Mais bon, si les choses se passent bien et que les engagements sont tenus de part et d’autre…
    Le Bénin a vraiment besoin de réformer son système éducatif, comme à peu près partout en Afrique.

    \\\\///
    (@_@)

  4. Voilà un de nos syndicalistes qui a pris d’argent, je me demande combien Talon leur donne pour les transformer, en tout cas, nous suivons tout ce qui se passe dans le pays, chacun répondra au temps opportun

  5. Voilà un de nos syndicalistes ***, je me demande combien *** leur donne pour les transformer, en tout cas, nous suivons tout ce qui se passe dans le pays, chacun répondra au temps opportun

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom