Ph : Ron sachs/ NEWSCOM/SIPA

L’administration Trump poursuit sa lutte contre l’immigration clandestine. En effet, selon les informations relayées par les médias américains, de nouvelles mesures ont été prises pour sanctionner certains candidats à ce phénomène qui auraient bénéficié d’avantages qui ne leurs étaient pas destinés. A en croire les dispositions de cette nouvelle règle qui entrerait en vigueur dans environ deux mois, la résidence permanente sera refusée aux immigrants ayant bénéficié d’avantages publics. Il s’agit surtout de ceux d’entre eux qui ont bénéficié des coupons alimentaires et une aide au logement.

Des résistances en vue…

Déjà, des organisations de défenses des droits des immigrés condamnent cette règle et menacent le gouvernement de Trump. « Cette dernière politique à caractère raciste rappelle douloureusement que derrière le fanfaron du président Donald Trump, des bureaucrates tels que le conseiller suprême Stephen Miller ne reculeront sur rien pour attaquer les immigrants et détruire notre système d’immigration légale » a notamment déclaré Marielena Hincapié, directrice exécutive du Centre national du droit de l’immigration dans un communiqué. Pour cette militante, ces règlements n’auront que d’impacts négatifs sur le plan social. Comme cette dernière, d’autres organisations ont annoncé des actions dans le but de faire capituler l’administration Trump sur ce projet. « La règle de la charge publique de Trump est une attaque xénophobe et classiste contre les immigrés »  a fait remarquer sur Twitter la New York Immigration Coalition (NYIC).

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom