La réconciliation au sein de l’Eglise protestante méthodiste du Bénin (Epmb) est à nouveau en souffrance. Une partie parle d’une « réunification mécanique » et de création d’ « une nouvelle formation religieuse ». Elle se retire et fait des suggestions en vue d’une véritable réconciliation.L’Eglise protestante méthodiste du Bénin (Epmb) est à nouveau divisée. Au cœur, les modifications apportées aux Statuts et Règlement intérieur de 1992-1993 par le Synode Général de février 2019 à Porto-Novo. C’est déjà la paroisse Shalom de Gbéto à Cotonou qui donne officiellement le ton.

En Assemblée général en début septembre dernier, cette paroisse confirme son rejet des nouveaux statuts et règlement intérieur de l’Epmb et décide de suspendre sa contribution financière au fonctionnement de ce qu’elle considère comme « la formation religieuse créée par ces nouveaux Statuts et Règlement Intérieur » et dans laquelle ne se reconnaît pas.

Eglise protestante méthodiste du Bénin : Vers une nouvelle crise ?

Elle l’a notifié déjà au président de l’Eglise et président du bureau du Conseil du Synode Général, Révérend Kponjesu Amos Hounsa, qui avait plaidé « pour que ces nouveaux textes soient acceptés par tous et mis à l’essai pendant au moins cinq ans ».

Des textes sur mesure imposés

L’Eglise de Gbéto désapprouve le processus d’adoption de ces nouveaux textes qui selon elle, n’ont pas suivi la procédure normale de la base au sommet. « Ils n’ont été examinés ni par les églises locales, ni par les secteurs, ni par les Synodes Régionaux, ni par le pré-synode, ni même par la Session pastorale du Synode Général de février 2019. Ils ont été parachutés directement en Session plénière du Synode Général, excluant de ce fait tout examen approfondi » lit-on dans les décisions de l’Ag.

Sur le fond, elle estime que l’histoire récente de l’Epmb a été « falsifiée » et que les nouvelles appellations consacrées par les nouveaux textes sont inopportunes. Elle invite le Révérend Kponjesu Amos Hounsa et son équipe à «engager la concertation la plus large pour améliorer de façon consensuelle, si le besoin s’en fait sentir, les textes fondateurs de 1992-1993 » au lieu d’en imposer.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom