© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Une série de tourments et d’humiliations, c’est ce qu’a vécu cette adjointe de sécurité au commissariat de Châlons en campagne dans la Marne. La jeune femme de 23 ans a vécu un véritable calvaire de la part des policiers du commissariat en question. Entre insultes à caractère sexuel et menaces, railleries et sobriquet blessants, menottes au poings sans motif et placages au sol, et même mise en garde à vue, la jeune femme aura vécu un enfer.

Drôle de jeu !

Les policiers en question sont au nombre de quatre : trois policiers et un chef de brigade. Pendant plusieurs mois, ils ont traité l’adjointe de sécurité avec cruauté sans raison véritable. Pour leur défense, ils disent vouloir juste s’amuser avec elle. « C’était un jeu. On s’amusait », a affirmé l’un d’eux. « Il n’y a pas eu d’intention de nuire », s’en défend un autre. Drôle de jeu ! Un jeu qui a quand même fini au tribunal.

Deux à cinq mois de prison ferme requis

Au tribunal justement, la présidente a voulu savoir pourquoi elle aussi avait joué le jeu pendant tout ce temps. Réponse de la victime : « Je pensais que c’était un bizutage qui n’allait durer que quelques jours » ; « Je voulais juste qu’ils m’aiment », ajoute-t-elle. Le jugement sera rendu le 9 octobre prochain. Le procureur a requis deux à cinq mois de prison ferme contre les quatre indélicats.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom