Me Abrahram Zinzindohoué, membre fondateur de l’Union progressiste(Up), trouve logique la décision du Nigéria de verrouiller depuis le 20 août 2019 ses frontières avec ses voisins. Pour lui, il ne s’agit pas d’y voir une violation d’un quelconque texte de la Cedeao par le Nigéria mais plutôt de reconnaître qu’il est question de sécurité et de sûreté.
« Ce n’est pas une affaire de bras de fer entre le Nigéria et le Bénin », affirme Me Abrahram Zinzindohoué au sujet de la décision prise par le Nigéria de fermer ses frontières avec le Bénin. Reçu sur Etélé, il s’oppose aux analyses tendant à faire croire qu’il y a au fond de cette décision, un bras de fer entre les deux pays. Il ne saurait même pas y avoir, à l’en croire. « Le Bénin est un petit pays ; il n’y a pas photo », déclare l’invité.

Logique économique et non violation du protocole de la Cedeao

Pour l’ex ministre béninois de la justice, au fond du dossier, il est question pour le Nigéria de protéger son économie. Et c’est tout à fait normal, à l’en croire. « Le Nigéria, un grand voisin, pour sa politique de production interne a raison de fermer ses frontières », affirme Me Abrahram Zinzindohoué. Il souligne que le grand voisin de l’Est fait des efforts pour produire entre autres, du riz, et estime que s’il ne protège pas ce riz, tous les efforts fait à l’intérieur par le gouvernement et les producteurs nigérians seraient vains. « C’est de la logique économique », défend-t-il. A la question de savoir s’il n’y pas eu des violations par le Nigéria de textes notamment le principe de la libre circulation des biens et des personnes dans l’espaces Cedeao, il estime que c’est des détails. « En cas de sécurité, de sûreté et de santé, le principe ne peut pas marcher. C’est dit dans le protocole.», relève-t-il. Et pour lui, cela donne « la possibilité à chacun des pays membres de la Cedeao de suspendre temporairement ce principe pour résoudre les problèmes de santé, de sécurité et de sûreté ».
Fermeture des frontières nigérianes avec le Bénin: « Abuja ne dit pas toute la vérité » (Me Paul Kato Atita)

Porteur de la lecture du pouvoir

Cette lecture de la situation est celle du pouvoir, à entendre, Abraham Zinzindohoué.«Les citoyens béninois qui ne sont pas au pouvoir peuvent avoir d’autres lectures. Nous sommes au pouvoir, l’Up est au pouvoir», affirme-t-il dans sa peau de membre fondateur de l’Union progressiste(Up). A ce titre, il rassure que « le gouvernement travaille pour que d’ici à là, les choses redeviennent normales ». «Un peu de patience », exhorte le progressiste.
Voir les commentaires

4 Commentaires

  1. Hahahhahaa autosuffisance alimentaire !!! Toujours dans les délires celui_la. Le riz importé de Chine et de la Thaïlande c’est à quelle fin ? La tomate du Burkina ;l’oignon et la pomme de terre du Niger ça vous dit ? Auto suffisance dedji ako nanbê à ?

  2. Les problèmes du Bénin avec le Nigeria iront en s’accentuant et forcément au détriment du Bénin.
    Maître ABRAHAM ZINZINDOHOUE dit bien et à juste titre, qu’entre les deux pays, il n’y a pas photo. Comme il n’y a pas photo entre la FÉDÉRATION DU NIGERIA et aucun autre ”pays”, je dis bien AUCUN autre ”pseudo état” résultant de la mesquinerie et de l’étroitesse de vue de degaulle et ses hommes de main africains, houphouet et leon mba qui a consisté à la BALKANISATION des ex-fédérations de l’AOF et de l’AEF.
    Politique décriée alors par certains dignes africains, comme Émile Derlin ZINSOU et même Léopold Sedar SENGHOR avant son retournement par le colon.
    Les conséquences de cette politique idiote du DIVISER POUR RÉGNER a toujours caractérisé la France à l’extérieur de son territoire exhagonal où c’était le CENTRALISME qui était la règle.
    Inversement, l’Angleterre donnait plus d’autonomie aux nations dans les territoires du Royaume-Uni, et FEDERAIT SES COLONIES qui se jouxtaient.
    Tandis que l’Angleterre abolissait l’esclavage, Napoléon Bonaparte le rétablissait.
    Résultat, la PUISSANTE FÉDÉRATION DU NIGERIA, dictera et pour bien longtemps encore son diktat aux pseudo états NAINS francophones.
    En lot de consolation, le brave et merveilleux peuple de France, a subi et subit encore l’errement de la politique de ses dirigeants.
    *Le malheur de l’Afrique est d’avoir rencontré la France !* Dixit Aimé Césaire.

  3. Zinzindohoue a raison
    C’est une logique économique, de sécurité et de sûreté
    Seulement; qu’il garde la frontière fermée
    Ça arrange notre pays sur le plan alimentaire
    Nous avons depuis lors l’autosuffisance alimentaire
    Je passais
    Le Plombier

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom