Six mois après le drame de l’incendie de la Cathédrale Notre-Dame de Paris, la reconstruction et la restauration de l’édifice religieux est toujours d’actualité. Selon des informations relayées par le média britannique BBC, une entreprise ghanéenne a proposé un certain type de bois au gouvernement français pour remplacer les chênes.

Ces bois massifs avaient été utilisés dans la construction du cadre et de la flèche de Notre-Dame au 12ème siècle. La proposition de la structure africaine vise à combler le vide qu’a créé la disparition de ces « chênes ».

50 millions de dollars US ?

En lieu et place, Kete Krachi Timber Recovery propose des bois issus d’une forêt sous-marine qui présentent les mêmes caractéristiques que les chênes. Selon l’entreprise ghanéenne, ces arbres tropicaux pourraient participer à la reconstruction de la Cathédrale dont une partie est partie en fumée en avril dernier. Ces arbres sont sous le lac Volta depuis plus d’un demi-siècle.

Incendie à Notre-Dame : la bombe de Mediapart sur les risques sanitaires

A en croire les explications de Kete Krachi Timber Recovery, les arbres ont été préservés de la décomposition. Aussi, les autorités de l’entreprise estiment-elles que le bois issu de ces arbres est de meilleure qualité. En terme de numéraires, une réponse favorable de la partie française induirait une vente d’environ 50 millions de dollars US de bois à la France.

L’offre en étude…

Du côté des autorités françaises, l’heure est d’abord à la sécurisation du monument. Selon les confidences faites par le  ministère français de la Culture à la BBC «pour l’instant, nous ne savons pas si le cadre sera reconstruit en bois ». « La reconstruction commencera lorsque la structure du monument sera stabilisée et préservée. Nous étudierons les différentes offres généreuses une fois que nous aurons confirmé le matériau utilisé pour reconstruire le cadre » a notamment déclaré Jérémie Patrier-Leitus du département de la Culture. Notons que des voix s’élèvent déjà pour indiquer que la récolte de ces bois pourrait avoir des incidences sur l’écosystème du lac.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom