Voilà plusieurs années maintenant que perdure le conflit syrien. Cette guerre a fait des milliers de morts et a entraîné le déplacement de millions de personnes. Des médiations interminables, conduites par les Nations unies ont été initiées afin de trouver une solution pacifique au conflit en Syrie. Au fil de l’enlisement du conflit, plusieurs interlocuteurs sont intervenus pour tenter d’apporter une solution.

Dans les premières heures du conflit, la légitimité du président syrien Bachar El Assad a été remis en cause. A ce moment, l’homme fort de Damas avait pour seul soutien la Russie. Le Kremlin a pesé de tout son poids pour protéger El Assad. L’aviation russe a notamment joué un grand rôle dans la déroute des rebelles syriens.

Situation volatile

Une coalition arabo-Kurdes se mettra plus tard en place pour combattre les djihadistes qui semaient le chaos dans le pays. Les Etats-Unis avaient également déployé des soldats en Syrie pour faire ramener la paix en plus de financer et d’équiper les forces kurdes. Les autorités américaines ont exprimé leur intention de retirer les militaires US qui sont engagés en Syrie pour des raisons économiques.

Offensive lancée en Syrie : Erdogan fonce tête baissée 

Cette annonce des américains augure des lendemains difficiles pour les Kurdes qui sont sous la menace de la Turquie. En effet, Ankara a annoncé qu’il y aura des opérations militaires dans le Nord de la Syrie et les Kurdes se sentent grandement menacés. Pour Sergueï Lavrov, Washington a contribué à alimenter les tensions dans la région syrienne. Selon le diplomate russe, les USA n’ont pas respecté à plusieurs reprises leurs engagements ce qui a créé des frustrations au sein des populations locales. Pour éviter tout embrasement, Moscou appelle à un dialogue entre les Kurdes et le gouvernement syrien.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom