Photo d'illustration

Le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique réagit par rapport aux actes de pollution sonore devenus récurrents dans le pays. Sacca Lafia a, ce jeudi 7 novembre 2019, par le biais d’un communiqué, rappelé que ces actes sont contraires à loi sur la réglementation du bruit au Bénin et a mis en garde les auteurs.

Sacca Lafia sort de son silence face à la pollution sonore. Dans un communiqué en date du jeudi 07 novembre 2019, le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique met en garde les auteurs de ce type de pollution. « Depuis quelques temps, mon département ministériel ne cesse d’enregistrer des plaintes pour la pollution sonore qui donnent parfois lieu à des altercations entre les populations et les promoteurs d’activités de cultes religieux, buvettes, restaurants et autres », déplore le ministre.

D’après Sacca Lafia, l’usage de tout appareil de communication par voie acoustique (sirène, haut-parleur, avertisseur sonore) nuisible à la quiétude des populations est proscrit par la législation et contraire aux dispositions du décret n° 2001-294 du 08 août 2001 portant réglementation du bruit en République du Bénin. L’installation de toutes sources aux abords des écoles, des formations sanitaires et services administratifs est également interdite, a expliqué Sacca Lafia appelant les auteurs à faire preuve de responsabilité.

Pollution sonore au Bénin : 09 personnes placé sous mandat de dépôt

Des sanctions contre les récidivistes

Dans son communiqué, le ministre avertit aussi les personnes qui ne se conformeront pas à ces dispositions de la loi. Elles peuvent écoper de sanctions. « En tout état de cause, les structures compétentes pour le contrôle sont instruites et les auteurs des troubles seront punis conformément aux dispositions de la loi n° 98-030 du 12 février 1999 portant loi-cadre sur l’environnement en République du Bénin », prévient Sacca Lafia.

Voir les commentaires

4 Commentaires

  1. et je peux vous dire…que le *** était méchant….deh..

    Prof révolutionnaire..au ceg1..de parakou…vers les années..78 89..nous on était en première..

    Orou sé guéné,garba yaya,edouard ouin ouro,samari mamadou (avocat)..el had boni zoukaréiri..koda alidou…

    Pour un moindre geste il nous faisait…pomper…au drapeau devant tout le monde

    Le ***..

  2. le ***…exécuteur de la ruse,de la rage….n’a rien retenu de la vie…!!! et surtout politique

    En effet..revenu de dakar..en tant que docteur vétérinaire….il fut jété dans un coin perdu de djougou..en tant que rdr..

    Et pour cause…c’était les garba roger,les idi mallam, les djaouga,les timati georges…et autres caciques du faceen…qui étaient au pouvoir…en ce temps là

    Reconnu rebelle…aux idiaux du nord..il fut mis à l’index..et a subit toutes formes d’humiliations..

    Il n ‘a trouvé une progression que sous soglo…et sous l’aile..de adamou ndyaye…

    N’est ce pas une forme de revanche…qu’il fait subir à tout le peuple beninois..?

  3. Sacca Lafia ; le guerrier.
    Intrépide ministre de l’intérieur
    L’homme de la situation au ministère de l’intérieur qui est craint par les figures du soit disant opposition
    Il me rappelle Alabi Gbegan . Paix à son âme
    Pour cadrer les Beninois ; il faut des hommes de l’envergure de Gbegan et du guerrier Lafia
    Après ce serait le tour du Plombier
    Preparez-vous. Je suis en formation en criminologie pour revenir pour la relève
    Vous allez voir ce que vous allez voir
    Vous allez en souffrir mais vous ne pouvez rien faire
    Je reviens
    Le Plombier

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom