Ce mardi, aurait comparu devant le tribunal de Toronto au Canada, un individu pour « agression armée ». Une comparution somme toute ordinaire pour cette institution juridique, si ce n’est dans le cas d’espèce, la nature insolite de l’ « arme », un seau plein de « matières fécales ». L’accusé, un jeune homme de 23 ans se serait, trois jours durant, attaqué à coups d’excréments et à l’improviste, à des passants et des usagers d’institutions universitaires.

Bien plus qu’une mauvaise blague

Selon la police, l’individu, Samuel Opoku, aurait vidé, vendredi 22 Novembre dans l’après-midi un seau d’excréments liquéfiés sur une mère et son enfant assis à une table dans la bibliothèque de l’Université de Toronto. Le Dimanche suivant, Opoku s’attaquait cette fois-ci à une femme et un homme dans la  bibliothèque de l’Université York. Le lundi dernier, il jetait ‘’ses excréments’’ sur une femme dans une rue du centre-ville de Toronto.

Dans les trois assauts, rapportaient des témoins de la scène,
Samuel Opoku semblait prendre plaisir à voir la consternation dans les yeux de ses victimes, lorsque ceux-ci se rendaient compte de ce qui leur était ”tombé dessus”. Interpellé, le jeune homme aurait été remis aux mains de la justice afin de répondre d’accusations d’«agression armée» et de « méfait ».

Il risquerait en cumul neuf années de prison si les deux charges étaient retenues. La police ayant réussi à mettre la main sur le seau de matières fécales, continuerait son enquête pour déterminer la nature exacte des excréments utilisés et sa probable incidence sur la santé des victimes.

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom