Huawei, le géant chinois des télécoms peut être considéré comme un dommage collatéral de la guerre sans merci que se livrent les États-Unis et la Chine. Pour montrer sa force de frappe, l’administration Trump a décidé de fermer le marché américain à Huawei, de plus, il est formellement interdit aux entreprises américaines évoluant dans le domaine de la technologie de commercer avec la firme chinoise.

Les sanctions des États-Unis à l’encontre du géant chinois des télécoms auraient pu s’avérer très dommageables car les smartphones d’Huawei fonctionnaient avec de nombreux composants américains. On pense notamment au système d’exploitation Android.

La démonstration d’Huawei

Malgré toutes ces contraintes imposées par Washington, Huawei a su tirer son épingle jeu, la firme technologique a développé son propre système d’exploitation pour continuer à être productif sur le marché. Débarrasser de la dépendance du système Android, Huawei a bataillé ferme pour trouver de nouveaux marchés à travers le monde.

On pense notamment à l’Europe où le groupe chinois compte investir massivement pour créer de nouvelles niches à exploiter. Pour cette année 2019, Huawei a fait très fort. Selon les chiffres, il ressort que le constructeur chinois se classe deuxième sur le marché des ventes de smartphones avec un total de 65 millions d’appareils qui ont été vendus.

La première place est occupée par le géant Sud-Coréen Samsung avec 79 millions de smartphones écoulés ce qui représente 20,4% de parts de marché. Avec ses 65,8 millions de ventes, Huawei possède 17% de parts de marché. Pour cette année 2019, plus de 387 millions de smartphones se sont écoulés dans le monde.

Malgré les difficultés, Huawei est le seul constructeur de smartphones à afficher pour cette année 2019 un chiffre d’affaires à deux chiffres ce qui lui a permis de consolider un peu plus sa deuxième place et de poursuivre son développement.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom