Afrique – USA : quand il s’agit des ressources, plus de pays de merde

Afrique – USA : quand il s’agit des ressources, plus de pays de merde

La récente polémique née des déclarations du président américain sur les pays africains qu'il aurait qualifié de pays de merde, reste toujours vive dans les esprits des africains.

Afrique : besoin de chef

Rex Tillerson, secrétaire d’état américain effectue une visite de plusieurs jours en Afrique. Plusieurs pays seront visités par le responsable américain.

Parmi eux, le Nigéria, le Kenya et l’Ethiopie. Objectif: renforcer la coopération entre les USA et l’Afrique, mais surtout faire passer un message :  l’ami chinois ne vous veut pas que du bien, nous les américains nous vous voulons du bien. C’est en clair ce que l’on peut comprendre du discours de M. Tillerson avant son voyage. Ce dernier a tôt fait de demander d’oublier les déclarations hasardeuses de son président, Donald Trump qui avait qualifié les pays africains de pays de merde.

Un déplacement pendant lequel le secrétaire d’état américain a prévu de faire des “généreux” dons aux pays concernés, qui, pour lutter contre le terrorisme, qui pour lutter contre la famine.

Comme quoi, l’Afrique a beau être composée de “pays de merde” selon les propos attribués au président américain, ces pays semblent bien utiles, au point où on se déplace surtout lorsqu’il s’agit de contrer son plus grand rival chinois.

Reste aux africains de comprendre les enjeux, et de traiter avec chaque partenaire d’égal à égal, que ce soit la Chine, les USA ou les pays européens, car le continent regorge d’arguments pour faire plier n’importe qui sur cette planète.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire

    l un dit pays de merde qlq peu vrai,l autre vient et dit ecoutez balayez ca ce qui aussi est vrai,mais ce qui est reel est que l humilite africaine vous aveugle que,les gens viennent vous piller vous insultent et on continue sur cette voie parceque tout le monde veut dire que c est moi qui ai fait. A un moment donne il faut changer.nous n en avons pas d eux. nous avons tout chez nous.regroupez vous et travaillez entre vous à vous mettre à l aise. nous n avons pas besoin de croissance, pas dans la vision dont les autres pensent mais de reelle croissance.merci