Le Programme alimentaire mondial (Pam) a reçu, de la part de la mairie de Bohicon et de ses partenaires de la Case, un don de vivres dans le cadre de la mise en œuvre du projet cantines scolaires à Bohicon. L’objectif de ce geste est d’appuyer le Pam dans ce projet afin que les enfants puissent bénéficier de repas sains. La cérémonie officielle de remise des vivres a eu lieu, ce lundi 4 novembre 2019, à l’Epp Zoungoudo à Bohicon.

Plusieurs cartons de pâtes alimentaires et de boîtes de sardines, d’une valeur de six (06) millions de francs Cfa. C’est ce don qu’a reçu, ce lundi 4 novembre 2019, le Programme alimentaire mondial (Pam) de la part du maire de la commune de Bohicon et ses partenaires de la Communauté d’agglomération Seine Eure (Case). La cérémonie officielle de remise a eu lieu en présence du maire Luc Atrokpo, du président de la Case, Bernard Leroy, de la représentante du Pam, Perpétue Ahouandjinou ainsi que de plusieurs directrices et parents d’élèves.

Cette remise de dons a pu être possible grâce à la Communauté d’agglomération Seine Eure (Case) ; une communauté avec laquelle la mairie de Bohicon est en partenariat depuis 10 ans. « Chaque année, la commune de Bohicon reçoit un appui à hauteur de 25 mille euros soit 13 millions de francs cfa, de la part de la Case. Cette somme habituellement est remise aux groupements de femmes des communes. Mais cette année, nous avons voulu étendre l’œuvre à d’autres couches sociales. Nous avons divisé le montant en trois et avons donné une partie aux groupements de femmes, la deuxième aux associations de personnes handicapées et la troisième aux écoles à travers les cantines scolaires », explique le maire Luc Atrokpo.

D’après le maire, cet appui de la commune et de la Case a pour objectif d’aider le Pam à offrir des repas nutritifs aux enfants. « Cette remise de vivres sera désormais faite chaque année et pour les prochaines années, le conseil communal contribuera également », a aussi annoncé Luc Atrokpo. De son côté, la Case s’est réjouie de pouvoir contribuer à l’initiative du maire.

«On est heureux de pouvoir, aux côtés de la mairie et du Programme alimentaire mondiale (Pam), apporter notre contribution pour que les enfants mangent bien, s’alimentent bien. Ceci leur permettra de se construire de belles personnalités. Garçons comme filles, ils pourront réussir leur vie », a déclaré le président de la Case, Bernard Leroy. La satisfaction était aussi perceptible du côté du Pam. La représentante du programme, Perpétue Ahouandjinou, n’a pas manqué de remercier le maire et ses partenaires. 

Cantine scolaire au Bénin: le PAM reçoit l’aide du royaume d’Arabie Saoudite pour enrichir les repas 

Pour elle, cette belle initiative motive et prouve davantage que la participation communautaire est réellement effective dans la commune de Bohicon. « Je crois que si tous les maires peuvent emboîter le pas à monsieur le maire de la commune de Bohicon, les cantines scolaires vont réellement prendre car l’objectif est que les enfants mangent et qu’ils mangent des repas nutritifs, des repas sains», ajoute-t-elle.

Ensemble, le maire Luc Atrokpo, le président de la Case, Bernard Leroy et la représentante du Pam, Perpétue Ahouandjinou ont incité les responsables d’écoles et des cantines  à la bonne gestion de ces vivres.  «Je voudrais vraiment que les vivres soient très bien gérés. Si la gestion est claire et collégiale, ça motivera encore plus les partenaires et le maire», a souhaité la représentante du Pam. Les vivres ainsi remis seront distribués dans toutes les écoles de la commune de Bohicon qui accueillent le projet de cantines scolaires.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom